Elle a refusé de céder aux pressions de l’Alliance Centriste, « centre » traditionnellement inféodé à la droite,  qui voulait sacrifier la candidature de sa jeune militante  pour ne pas gêner l’UMP.

C’était sans compter sur le refus d’Emilia de légitimer les dérives ultra- droitières de L’UMP à des fins purement  électoralistes.

La jeune femme revendique clairement son indépendance, et le centre ne s’en portera que mieux, quoiqu’en disent les vieux  centristes usés par des années de connivences.

Sylvie Tassin, présidente de la section MoDem de Nantes.

 Ci-dessous article paru dans Ouest France aujourd’hui 6 juin.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email