Chers adhérents, sympathisants,

l’été va être le temps de la pause et de la digestion d’une année politiquement très chargée.

Certains d’entre nous sont en attente, d’autres ont déjà mille idées pour pérenniser le MoDem.

Quelle que soit la décision que vous prendrez, je remercie en tout cas chacun d’entre vous de l’attention qu’il/elle aura portée à ce mouvement.

Nous avons maintenant deux années devant nous avant le prochain scrutin , qui sera municipal.

Ce qui nous donne tout le temps de mûrir et travailler comme nous le souhaitons vraiment depuis si longtemps : sans cette cadence infernale imposée par des élections qui se succèdent, qui ne nous donnent pas  le temps de  travailler les projets ou les idées de manière satisfaisante, et parasitent notre énergie par des questions d’alliances avec l’un ou l’autre…sources de tensions interminables.

Je crois que le temps de développer  notre capacité d’attractivité propre est venu, de creuser davantage le sillon de  cette troisième voie voulue par  ceux qui ont contribué à créer le MoDem en 2007 .

Ce que nous avons gagné dans ces défaites successives, est une identité  : le MoDem n’est pas le centre droit, ou le centre gauche.

Il tente de dessiner des contours différents de ceux traditionnellement tracés en politique, être de droite ou de gauche, et  de prouver que l’on peut être politiquement viable sans se laisser happer d’un côté ou de l’autre.

Ce mouvement  n’est  pas une synthèse sans caractère de ce qu’il y a de bon  à gauche et de bon  à droite, cela  nous cantonnerait à la posture du maître  qui décerne des prix de bonne conduite,  forcément agaçante.

C’est la détermination à sortir de modes de pensée automatiques, rassurants certes, mais qui nous enferment dans des cercles vicieux qui  ne donnent plus de place à l’homme curieux, ouvert,  intelligent, apte à entendre un autre discours que celui vers lequel le porte naturellement son histoire.

Un homme qui sort du cadre gauche droite pour se montrer créatif, et travailler à des solutions éclairées dans un monde aux problématiques toujours plus complexes.

En humaniste convaincue, je crois que ce sillon là, il faut continuer  de le creuser.

Mais il faut aujourd’hui qu’il ne soit pas qu’une manière de dire la politique, et qu’il prenne corps dans des projets tangibles et opposables aux cyniques que notre refus d’un monde réduit à sa face bipolaire dérange.

C’est bien dans cette réalisation d’un projet qui ne se définisse plus par rapport à une grille de lecture dépassée, celle du gauche droite, mais par rapport à l’urgence à  répondre de manière juste  aux demandes de notre monde, que réside  la difficulté de notre tâche.

Cette façon de voir est en partie inspirée de bilans que nous avons tous  tirés dans nos sections et conseils départementaux, et dont il ressort de manière évidente que l’intérêt pour le MoDem  demeure vif.

Un grand merci à tous ceux qui ont pris le temps d’écrire pour contribuer à la réflexion qui s’impose.

Je compte bien vous retrouver  lors de notre réunion de rentrée, qui se tiendra

 jeudi 27 septembre à 20h, à la permanence MoDem, 84 rue des Hauts Pavés à Nantes.

 Bien cordialement,

Sylvie Tassin,

Présidente de la section MoDem de Nantes.

06 87 19 80 09

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email