Le principe d’égalité impose que dans une république soucieuse de l’épanouissement social de ses citoyens, il ne soit fait aucune distinction culturelle, religieuse ou physique.
Nous constatons qu’en matière d’accompagnement du handicap, ce principe élémentaire est parfois négligé. Cette négligence ne résulte pas d’une volonté mais plutôt d’un manque flagrant d’organisation et de bon sens.
En effet le mode de fonctionnement des Maisons Départementales pour les Personnes Handicapées (MDPH) est complexe et déshumanisé. Cette institution remplace les anciennes COTOREP dont l’objectif était d’en faciliter le fonctionnement. Cependant, la personne en situation de handicap est oubliée dans cette nouvelle organisation. Il met parfois certains de nos concitoyens dans des situations plus que délicates, les coupes budgétaires de 2010 renforçant davantage ce phénomène.
Dans un souci d’accompagnement plus digne et plus respectueux des personnes en situation de handicap, nous proposons :

  • La prise en charge par un conseiller référent de chacune des personnes souhaitant effectuer une demande.
  • Une présence accrue dans les commissions délibératives de personnes en situation de handicap.
  • La possibilité pour les demandeurs de remplir les informations les concernant sur une plate-forme internet disposant de toutes les options d’accessibilité.

Ces solutions permettraient que tous les dossiers traités en commissions correspondent au plus près des besoins de chaque allocataire potentiel. De cette façon le nombre de dossier en cours serait maîtrisé et les délais de traitements raccourcis.
La mise en application de ces propositions représenterait un coût raisonnable, ne mettant pas en péril l’équilibre budgétaire des MDPH.


Les Jeunes Démocrates de Loire-Atlantique

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email