Actualité


« C’est ce qui pourrait expliquer la différence entre sa cote de popularité de 70% et les intentions de vote autour de 13%. Or, si l’on en croit sa directrice de campagne, Marielle de Sarnez, entre «l’UMP et le PS qui courent derrière leurs extrêmes» respectifs, le candidat centriste devrait disposer d’un boulevard devant lui. Au moins sur le papier. » Voilà ce qui était lisible hier sur le site du Figaro. Nous le savons, François Bayrou  est populaire. Pourtant, aux yeux d’un large panel de l’électorat, il manque de crédibilité. Est-ce le manque de sensationnel ? Le manque d’impulsivité ? Ou encore la prise de recul face aux évènements ? C’est-à-dire la présence des qualités nécessaires pour être un bon président de la République ? Probablement en partie. Car François Bayrou conserve sa cohérence et ne révèle pas à chacune de ses interventions des mesures sans queue ni tête qui font le choux gras de certains journalistes. Il est visible, audible, mais encore faut-il le chercher au cœur du brouhaha que provoquent le PS et l’UMP. Il nous reste un mois pour soutenir François Bayrou et convaincre les français que sa popularité doit se concrétiser les 22 avril et 6 mai.

J’ai également lu hier sur www.unsinenouvelle.com un article sur la robotisation des usines qui permettrait de faire baisser le coût de production en France, au même niveau de celui en Chine. Ce serait un beau moyen de cesser notre perte de puissance industrielle. Des initiatives ont lieu en ce sens, mais aucune volonté de l’État. Pourquoi ne pas envisager cette solution ? Plutôt que de délocaliser, les entrepreneurs auraient accès à une usine très productive, produisant peu de déchets, peu de produits défectueux et assurant une utilisation optimale des matières premières, tandis que les opérateurs auraient accès à des emplois limitant fortement la pénibilité de leur travail et proposant un niveau technique supérieur. Nous sommes dans une ère technologique. N’est-il pas temps d’en profiter pleinement ?

Maxime L.

Nous vous faisons suivre l’invitation que nous avons reçu de l’association »Nantes en transition »

Le vendredi 2 mars, 19h30 Amphi Kernéis, Université de Nantes – faculté de médecine – gratuit
Conférence « Avenir sans Pétrole » par Benoit Thévard
Il s’agit de faire le point sur ce que l’on sait concernant les réserves pétrolières (et hydrocarbures) et sur ce qui se profile à court terme. C’est une conférence grand public, qui aborde aussi beaucoup d’aspects de la vie quotidienne. Ce discours est actuellement peu présent dans les médias, alors qu’il occupera le devant de la scène dans les mois et années à venir.

Le dimanche 4 mars – Toute la journée – sur plusieurs lieux du quartier Bellamy-Carterie – gratuit
Actions et ateliers de la transition : ce qui se fait déjà dans la métropole.
Ce second évènement est basé sur l’action.

Cette journée à vocation d’informer, de faire découvrir, d’échanger et aussi partager de nouvelles pratiques citoyennes sur les thèmes de l’énergie, l’habitat, les transports et les déplacements, les ressources naturelles, l’économie, l’environnement, dans la vie quotidienne (idées et discussions, films, expositions, ateliers, avec la présence d’acteurs associatifs de la métropole nantaise). Animations de 10h à 17h.

 

Seront présents les associations suivantes (et d’autres encore attendues) : ADDA, Bullivers, CLCV, Compostri, Créalters, Faimaison, Humus44, La Griotte, Théâtre Potager, Virage Energie-Climat …

 

« Le village » est localisé sur trois sites relativement proches du quartier st Félix/Hauts Pavés (près de la rue Paul Bellamy), avec la possibilité de se déplacer en triporteur (vélocipède à trois roues) entre ces 3 sites :

  •  l’ADDA, 5bis rue de la Carterie
  • jardin de l’ADDA, impasse de la Carterie
  • Salle Marion Cahour, 18 rue de Savenay

Toutes les informations et le programme des activités sont actualisées sur le site internet www.nantesentransition.net

 

Le principe d’égalité impose que dans une république soucieuse de l’épanouissement social de ses citoyens, il ne soit fait aucune distinction culturelle, religieuse ou physique.
Nous constatons qu’en matière d’accompagnement du handicap, ce principe élémentaire est parfois négligé. Cette négligence ne résulte pas d’une volonté mais plutôt d’un manque flagrant d’organisation et de bon sens.
En effet le mode de fonctionnement des Maisons Départementales pour les Personnes Handicapées (MDPH) est complexe et déshumanisé. Cette institution remplace les anciennes COTOREP dont l’objectif était d’en faciliter le fonctionnement. Cependant, la personne en situation de handicap est oubliée dans cette nouvelle organisation. Il met parfois certains de nos concitoyens dans des situations plus que délicates, les coupes budgétaires de 2010 renforçant davantage ce phénomène.
Dans un souci d’accompagnement plus digne et plus respectueux des personnes en situation de handicap, nous proposons :

  • La prise en charge par un conseiller référent de chacune des personnes souhaitant effectuer une demande.
  • Une présence accrue dans les commissions délibératives de personnes en situation de handicap.
  • La possibilité pour les demandeurs de remplir les informations les concernant sur une plate-forme internet disposant de toutes les options d’accessibilité.

Ces solutions permettraient que tous les dossiers traités en commissions correspondent au plus près des besoins de chaque allocataire potentiel. De cette façon le nombre de dossier en cours serait maîtrisé et les délais de traitements raccourcis.
La mise en application de ces propositions représenterait un coût raisonnable, ne mettant pas en péril l’équilibre budgétaire des MDPH.


Les Jeunes Démocrates de Loire-Atlantique

Ci-dessous une réaction  militante à cette soirée passée à dialoguer directement avec François Bayrou à Vannes.

Merci Guy Paugam!

Un galop d’essai pour François Bayrou

Réunion publique à Vannes le 6 octobre 2011C’est parti !

Nous étions 300 aux dires des journalistes. Pas mal pour un début ! Avant de commencer sur le contenu, un petit mot sur l’ambiance et le public.

Cool, comme on dit, tout le monde n’était pas acquis à la cause du Modem. Forcément, on était à l’IUT, les idées de Martine et de ses copains étaient parfois palpables. Des jeunes, en grand nombre avec des questions souvent pertinentes. Et l’UDB également représentée et toujours égale à elle-même !

C’est avec une immense joie que j’ai retrouvé ceux que j’ai « abandonnés » il y a un an et demi pour venir en Loire-Atlantique. Les Côtes d’Armor sont venues avec entre autres (que ceux qui ne sont pas cités me pardonnent, je ne les ai peut-être pas vus) : Anne-Marie, Isabelle, Joëlle, Stéphan, Antonio, Louis. Il aurait fallu quelques heures de plus pour discuter de tout ce qui nous rapproche et nous a fait discuter assez fort parfois !

Le contenu fut sans surprise ! Heureusement ! Tout ce que nous avons entendu rassemblait toutes les idées qui font que nous sommes ensemble dans le Modem, autour d’un projet qui refuse la compromission. On se rend bien compte que la route suivie n’est pas facile à tenir ; mais qu’elle est la seule à garantir la cohérence du projet.

L’éducation

Vaste sujet. Trop ou pas assez d’enseignants ? Le problème est ici, mais pas essentiellement. L’éducation pèche par ses méthodes « on n’apprend pas à apprendre ». Ce qui s’applique aux élèves s’applique également aux enseignants à qui on fournit tout l’enseignement nécessaire. On oublie seulement de leur donner la boîte à outils. Tout le monde n’est pas né pédagogue. C’est un peu comme si le professeur devait faire un cours à un ordinateur qui engrange toutes les informations qu’il reçoit et de temps en temps émet un son synthétique « MAI-TRE JE N’AI PAS COM-PRIS VEU-ILLEZ RE-PE-TER ». Il me semble que ça ne marche pas tout à fait comme ça.

La production

Il faut imposer aux autres ce que l’on impose à soi-même. C’est tout bête hein ? Si on interdit les OGM ( exemple au hasard) en France ou en Europe, tout ce qui contient des OGM doit faire demi-tour à la frontière, ou mieux ne jamais y arriver. La responsabilité de traiter avec des producteurs fournissant des produits conformes à nos exigences revient aux importateurs qui deviennent les garants (sous contrôle) de la conformité. Ce ne sont plus les exploitations qui doivent être conformes, ce sont les produits.

L’énergie

L’exploitation du gaz de schiste, en tant que solution intermédiaire avant que des solutions saines et durables ne soient utilisées de manière suffisamment importantes, pourrait être envisagée SI et SEULEMENT SI les méthodes d’extraction  sont acceptables (à mon avis dans 1 million d’années elles le seront peut-être).

L’Europe

Plus ou moins d’Europe ? L’Europe ne doit pas tout imposer à tous. Les pays ne doivent pas être tenus d’appliquer des textes dont le pays ne veut pas.

Protectionnisme ? Fermer les frontières à certains pays ou produits, c’est la certitude que les pays en cause fermeront les leurs à nos produits. Pour faire simple, si Air France n’achète plus de Boeings, Airbus de vendra plus d’avions, et les entreprises françaises ne travailleront plus pour Boeing !

Faute de temps, beaucoup de points n’ont pas été abordés, et certains ne pouvaient pas l’être, car ce n’était pas une réunion Modem. C’était une réunion citoyenne.

Post Scriptum (j’évite d’écrire en abrégé)  :

On a eu droit à la lecture Modem du dernier ouvrage en date de la série « Martine » avec « Martine veut imposer le breton à l’école ».

Le conseil général des Côtes d’Armor s’oppose à la construction d’une unité de méthanisation à Ploufragan. Je ne connais pas le dossier ; mais quand même : on a des algues vertes et du lisier à éliminer, de plus, la Bretagne manque cruellement d’énergie.  Comment faut-il faire ? Je pense que Claudy Lebreton doit avoir la solution miracle ( A paraître « Martine nettoie les côtes bretonnes » ) ? .

Il y eut aussi les primaires « Peut-on ou doit-on aller aux primaires socialistes ? ». A mon avis la question pourrait être pertinente si Bayrou n’est pas présent au second tour. Pour que cette notion de primaire soit vraiment intéressante, il faudrait soit pouvoir participer sans adhérer aux valeurs socialistes pour désigner un candidat de second choix, soit donner au vote blanc une véritable valeur.
Election présidentielle 2007 : au second tour, mon bulletin était ORANGE. Légalement sans valeur, il avait pour moi la signification suivante :  Je refuse le candidat bleu et les idées qu’il véhicule et je refuse les idées roses portées par la candidate.

Combien étions nous à dire ce jour-là : ce n’est pas ça la France ?

Guy Paugam, MoDem 44.

http://www.guy.paugam.net/node/21

 

Segolene Royal au Katorza le 01 octobre 2011

Nous avons reçu une invitation officielle de Terra Nova, le think tank du PS à venir assister à la venue de Ségolène Royal à Nantes dans le cadre des débats sur le projet des candidats à la présidentielle. Après réflexion et après avoir répondu que notre présence était un simple signe d’ouverture au débat aux organisateurs, et nullement un soutien, je me suis rendu avec François Marani au cinéma Katorza à 11h00.

Nous étions curieux de savoir à quelle séance de projection nous allions assister.. Nous n’avons pas été déçus.

Nous nous sommes retrouvés à côté de M Fallourd, le collaborateur parlementaire du député F De Rugy. La salle de cinéma regroupait un peu moins de 200 personnes, avec un public relativement âgé, et pour la plupart déjà acquis à la cause de leur mentor politique. Quel contraste avec 2006, lorsque la cité des Congrès était bondée lors sa venue au moment des primaires réservées aux seuls militants ! Mais il est vrai à l’époque, elle avait le soutien de JM Ayrault, qui a le don de toujours de prendre position pour le « cheval » le mieux placé dans les sondages.

Ségolène Royal est arrivée avec un peu de retard sur l’horaire prévu, ce qui n’a pas permis au public de pouvoir poser des questions à la fin , et notamment celles que nous avions prévues sur sa position sur l’aéroport. Où sont passés les fameux débats participatifs ?

Ceci dit quelques militants anti aéroport étaient là pour l’accueillir et lui remettre un tract bien approprié...

La question de l’aéroport  Notre Dame Des Landes a été mise sur la table par l’un des deux journalistes présents (AFP et Nouvel Observateur). A voir la tenue du débat et des invités présents, il n’y a pas de doute que tout le contenu du discours avait été murement réfléchi. Et là Mme Royal a lâché un scoop en mettant en doute le bien fondé de l’aéroport.

Voir l’article de Presse Océan : http://www.nantes.maville.com/actu/actudet_-Segolene-Royal-remet-en-cause-l-aeroport-de-Notre-Dame-des-Landes_dma-2005352_actu.Htm

Cette prise de position, trouve d’ailleurs une certaine cohérence par rapport au modèle de développement qu’elle propose basée sur la « croissance verte ». Autant dire que certains de ses partisans notamment M Mareshal fervent défenseur de la construction de l’aéroport ont du en avoir l’estomac retourné. A noter d’ailleurs que le responsable de la fédération 44 du PS, M Gralepois a quitté la salle à la suite de ces déclarations..

Au delà de la question de l’aéroport, ont été abordés les thèmes :

  • de l’entrepreneuriat et de la production locale dans les PME, thème central développé et sans doute inspiré des propositions de François Bayrou
  • de la morale publique et de la corruption : S Royal s’est d’ailleurs insurgée qu’un sénateur socialiste condamné pour abus sexuel soit toujours en place avec l’aval de la direction de la rue de Solferino.
  • de la place des citoyens dans la démocratie : les jurys citoyens proposition phare de 2007 sont revus et corrigés selon elle en « comités citoyens » ; ce dispositif serait complété par un organe de surveillance supplémentaire des engagements chargé de contrôler la mise en application des promesses électorales (composés de parlementaires de la majorité et de l’opposition).
  • de la place des sondages dans cette élection : la candidate s’est scandalisée du « lavage de cerveau » et du « matraquage » des citoyens organisé qui tendrait à imposer le choix d’un homme ou femme providentiel(le) face à Nicolas Sarkozy.
  • du problème des médias : elle considère que les débats lors la primaire socialiste n’ont pas été à la hauteur des enjeux et que globalement les médias agissent par « paresse intellectuelle »
Bref au vu de ses prises de position et des critiques à ses « amis » et « camarades » du PS,  il est judicieux de se demander pourquoi elle y a toujours sa carte. Voudrait t’ elle nous rejoindre dans notre combat pour plus de démocratie et plus d’exigences sur le plan économique social et environnemental ? 

Pour finir, nous avons pris connaissance du tract de Ségolène Royal avec ses 10 engagements à la nation; nous avons été étonnés du format qui reprend  le décorum de l’appel du 18 juin. Ségolène se prendrait t elle pour le Général de Gaulle ?

Ps : nous ne manquerons pas de vous fournir le lien vers la vidéo de ce moment mémorable dans la chronologie politique dès que celle ci sera disponible..

David Le Borgne,

MoDem section nantaise

 

Il vient d’être primé meilleur aéroport européen, tous les journaux s’en font l’écho ce matin.

 

Nous  vantions déjà haut et fort ses mérites  à travers notre quiz MoDem/Nantes Atlantique que vous pouvez découvrir ici:

AÉROPORT DE NANTES v 2 10 11

Et tout à l’heure Ségolène Royal en déplacement à Nantes s’est prononcée pour un moratoire sur le projet d’un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes.

Les choses avancent….

Sylvie Tassin.

Article Presse Ocean du 23-11-2011 (page Loire Atlantique)

Article Ouest France du 23-06-2011

Cette position a été  exprimée lors de sa conférence de presse de rentrée du 22 septembre, après débat avec l’ensemble des militants.

Un soutien officiel à la liste UMP ou PS est incompatible avec  la bataille menée depuis 2007 par le MoDem pour sortir de  l’incessante  lutte de pouvoir de ces deux blocs qui s’avère mortifère pour notre pays, car elle fait obstacle au rassemblement  des compétences les plus pointues et les moins partisanes, pourtant essentiel   pour parvenir à une gestion du pays et de ses ressources qui soit équilibrée, et respectueuse des citoyens.

Quant à la liste Nouveau Centre menée  par  Joël Guerriau, elle  ne remplit  pas le critère d’indépendance requis de tout mouvement centriste, le Nouveau Centre  réaffirmant  à chaque nouvelle occasion son appartenance à la majorité actuelle.

Par ailleurs, les trois listes citées ci-dessus sont  favorables  au projet de nouvel aéroport à Notre Dame des Landes, que nous considérons symbole de gaspillage des finances publiques et de destruction inutile de l’environnement,  car  la nécessité de ce nouvel  aéroport  ne parvient pas à être démontrée.

Chaque grand électeur MoDem sera par conséquent  entièrement libre de son vote.

 

Ouest France 23092011

 

Sylvie Tassin, MoDem Nantes.

06 87 19 80 09

Page suivante »