février 2012


A noter sur vos agendas cette initiative qui s’inscrit dans le cadre de la mise en place d’une monnaie locale sur la Métropole de Nantes.

Ci dessous une présentation des monnaies locales complémentaires en Europe :

http://www.dailymotion.com/video/xglee8

 

Retrouvez ici l’intégralité de l’émission « Parole de candidat » dont F Bayrou était l’invité :

http://www.dailymotion.com/video/xowgsz

Suite des réponses au Parisien. Lien en bas de page.
«Lorsqu’un pays s’appauvrit tous les mois, les emplois s’en vont», a martelé François Bayrou face à nos lecteurs.

Photo: Jean Baptiste Quentin.

ANNE-MARIE ROBIN. A entendre Nicolas Sarkozy, la France se serait mieux sortie de lacrise que ses voisins. Qu’en pensez-vous ?

FRANÇOIS BAYROUC’est une blague ! En 2011, le déficit du commerce extérieur en France a été de 70 Mds€ alors que celui de l’ensemble de la zone euro, c’est-à-dire y compris avec la Grèce, le Portugal ou l’Espagne, s’élève à 7 Mds€! Lorsqu’un pays s’appauvrit tous les mois, les emplois s’en vont.
Soixante-dix milliards, c’est l’équivalent de la totalité du salaire annuel, avec les charges, de plus de 2 millions de salariés. Comme on a deux millions et demi de chômeurs à temps plein… Il ne faut pas chercher plus loin les raisons. On est le seul pays dans la zone euro qui soit dans cette extrême difficulté.

HENRY E. JACOB.Comment inciter les consommateurs à acheter français ?


Il suffit de leur donner l’information, pas de les forcer. La survie de notre pays dépend de notre capacité à produire en France. Il y a dix ans Renault, dont l’Etat est actionnaire, produisait 1,1 million de véhicules sur notre territoire. Volkswagen en produisait à peu près autant en Allemagne. Aujourd’hui le premier n’en fabrique plus que 400 000, alors que le second en produit 1 300 000. Il n’y a jamais eu de stratégie nationale de production en France. Il faut y remédier en soignant notre image de marque. Ce n’est pas dans le bas de gamme que nous allons gagner les marchés.

CÉCILE MASSON. Vous voulez augmenter la TVA. Cela risque-t-il de freiner la consommation ?


Il y a des années que je répète : attention, l’accumulation des déficits et de la dette nous conduit dans le mur… Aujourd’hui, on y est! Certains promettent de dépenser plus, d’embaucher… Je vous le dis : personne ne va créer 60000 postes dans l’Education nationale, par exemple. Tout le monde sait que ce n’est pas vrai. Moi, je propose d’augmenter la TVA d’un point. Quand la hausse est très faible, elle est absorbée par les circuits de commercialisation. Je reconnais que ce n’est pas une mesure facile ni populaire. Mais un point d’augmentation de TVA, c’est le moins que l’on puisse faire.

ANNE-MARIE ROBIN. Trouvez-vous scandaleux d’imposer une formation professionnelle à des chômeurs plutôt que de les indemniser froidement sans aucune perspective? Je dissocie cette question de l’idée du président de la République de faire voter cela par référendum.


Je pense, comme vous, qu’il est tout à fait normal d’améliorer la formation des chômeurs. Mais vouloir en faire un referendum, cela veut dire : cibler les chômeurs. Il y a 1% ou 2% d’abus chez les chômeurs, mais il y en a plus dans le monde de la finance ou chez les politiques. Faire porter aux chômeurs la responsabilité du chômage, c’est dégueulasse. Parce que la responsabilité du chômage est chez ceux qui ont laissé grandir le chômage.

CÉCILE MASSON. Je suis artisan. Je voudrais employer un senior au chômage pour un surcroît de travail. Peut-on penser à un contrat spécifique, par exemple, pour deux mois ?


C’est très simple, il faut voter Bayrou parce que dans mon programme, il y a l’idée que, par entreprise, on peut avoir un emploi sans charge pour un jeune ou pour un chômeur sur deux ans. Votre senior fera ses preuves, et je suis sûr que vous le garderez.
http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/candidats/bayrou-ses-reponses-sur-la-crise-la-dette-et-le-chomage-17-02-2012-1865040.php

 

Réponses données au Parisien. Voir lien en bas de page.

CHRISTOPHE DIETRICH. Les très riches arrivent à optimiser leur déclaration d’impôts, les très pauvres en sont exonérés. Résultat : l’effort collectif se résume à la classe moyenne. Comment rendre la fiscalité plus juste ?


FRANÇOIS BAYROU.

J’augmenterai l’impôt pour ceux qui ont les revenus les plus élevés. Je porterai la tranche marginale à 45%, contre 41% aujourd’hui, pour ceux qui déclarent plus de 80000 € annuels par part. Et je créerai une tranche à 50% pour ceux qui gagnent plus de 250000 € par part. Ceux qui peuvent plus doivent payer plus.

J’ai renoncé à me faire remplacer une dent parce que c’est trop cher et on me dit : « Si vous aviez la CMU, on vous le ferait. » Trouvez-vous normal que ceux qui font le plus d’effort collectif aient le moins de droits ?


Non. Vous avez raison. Je suis frappé moi aussi par le mauvais remboursement des lunettes ou des soins dentaires. On a besoin de revoir une partie du financement de la Sécurité sociale. J’ai proposé une idée : une mutuelle universelle obligatoire, comme il en existe en Alsace et en Moselle. Cette mutuelle-là est équilibrée et offre des compléments de remboursement très importants. Etudions cette piste! Les classes moyennes ne doivent pas avoir le sentiment de tout payer et de ne rien avoir comme avantage.

Ce n’est pas un sentiment, c’est une réalité.
C’est une réalité.

SÉBASTIEN GAUDIN. Une nouvelle réforme des systèmes de retraite est-elle nécessaire ?


Je soutiens depuis dix ans l’idée d’un régime de retraite par points, plus souple : on saurait à tout moment quels sont les droits acquis, on pourrait partir à l’âge que l’on veut et on pourrait prendre en compte la pénibilité d’un certain nombre de métiers. L’avantage de ce régime est qu’il sera forcément équilibré. Il faudra une période de transition pour l’instaurer, mais elle ne devra pas excéder dix ans. C’est le seul moyen de résoudre la question de la retraite et de ses injustices.

 

http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/candidats/bayrou-ses-reponses-sur-les-impots-la-sante-et-les-retraites-17-02-2012-1865043.php

A deux mois du premier tour de l’élection présidentielle, le candidat centriste est venu rencontrer des lecteurs au siège du Parisien  à Saint-Ouen.

GUILLAUME BLANC. On propose aux jeunes à bac + 5 des postes de bac + 3 payés comme des bac + 2. Que proposez-vous pour y remédier ?

FRANÇOIS BAYROU.

Qu’on leur dise la vérité au moment où ils s’engagent dans une formation en leur fournissant les chiffres réels de ce qui les attend à la sortie.

On évitera un certain nombre de gens qui vont faire des diplômes complexes qui, en fait, ne débouchent sur aucun emploi. Je suis même pour que l’on bâtisse une agence nationale de l’orientation qui dise aux gens ce qu’il en est. Parce que les jeunes ne connaissent pas les métiers. Certains rejettent les métiers manuels parce qu’ils ne leur donnent pas une image d’épanouissement. C’est la grande faiblesse de la France. Moi, je veux que tout le monde ait droit à une culture générale. Mais il faut une scolarité adaptée pour ceux qui ne peuvent pas suivre. Je pense par ailleurs qu’il y a trop d’heures de cours. J’ai un petit-fils en seconde, il a 37 heures de cours par semaine. Si vous ajoutez les devoirs, c’est de l’esclavagisme! On peut organiser autrement les études.

Seriez-vous favorable au retour de l’uniforme à l’école ?


Je n’ai jamais considéré que l’uniforme était une mauvaise chose. On ne peut pas l’imposer, naturellement, mais on peut le proposer. On n’aurait plus cette course aux marques de vêtements, qui est à pleurer quand on connaît les conditions économiques d’un certain nombre de familles.

ANNE-MARIE ROBIN. Faut-il régulariser les sans-papiers ?


Il y a quelques jours, un monsieur m’a dit : « Je suis là depuis vingt-cinq ans, je suis chef de chantier, j’ai une famille et je n’ai pas de papiers. » Est-ce que c’est une politique qui rend service à la société de maintenir cet homme au dehors, dans cette forme de clandestinité? Sous condition de travail, d’insertion, de logement, de langue, je suis favorable à la régularisation.

GUILLAUME BLANC. Certains jeunes vivent très tard chez leurs parents. D’autres travailleurs ont un logement précaire ou dorment dans leur voiture. Que proposez-vous ?


Je veux mettre en place une mutuelle obligatoire qui garantira contre les risques d’impayés et supprimera les cautions. Les locataires s’assureront entre eux et ça ne coûtera pas un euro à l’Etat. Les idées les meilleures sont celles qui résolvent une question et qui ne coûtent pas.

http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/candidats/bayrou-ses-reponses-sur-l-education-le-logement-et-l-immigration-17-02-2012-1865041.php

‎ »Quand j’allume ma radio le matin, j’entends Nicolas Sarkozy et François Hollande qui répond. Ils représentent à peine la moitié des électeurs, et les autres, comment on les entend? Je vous avertis : les Français ne se laisseront pas confisquer cette élection. Il faudra changer les hommes et les pratiques. Je suis favorable à une part de proportionnelle conséquente à l’Assemblée, tout en maintenant la certitude qu’il y ait une majorité. Je suis pour que les députés n’exercent qu’un seul mandat. »         

 François Bayrou

 

Les tabeaux ci -dessous le montrent: UM+PS= 17%des électeurs, 63% du temps de parole.

Nous vous faisons suivre l’invitation que nous avons reçu de l’association »Nantes en transition »

Le vendredi 2 mars, 19h30 Amphi Kernéis, Université de Nantes – faculté de médecine – gratuit
Conférence « Avenir sans Pétrole » par Benoit Thévard
Il s’agit de faire le point sur ce que l’on sait concernant les réserves pétrolières (et hydrocarbures) et sur ce qui se profile à court terme. C’est une conférence grand public, qui aborde aussi beaucoup d’aspects de la vie quotidienne. Ce discours est actuellement peu présent dans les médias, alors qu’il occupera le devant de la scène dans les mois et années à venir.

Le dimanche 4 mars – Toute la journée – sur plusieurs lieux du quartier Bellamy-Carterie – gratuit
Actions et ateliers de la transition : ce qui se fait déjà dans la métropole.
Ce second évènement est basé sur l’action.

Cette journée à vocation d’informer, de faire découvrir, d’échanger et aussi partager de nouvelles pratiques citoyennes sur les thèmes de l’énergie, l’habitat, les transports et les déplacements, les ressources naturelles, l’économie, l’environnement, dans la vie quotidienne (idées et discussions, films, expositions, ateliers, avec la présence d’acteurs associatifs de la métropole nantaise). Animations de 10h à 17h.

 

Seront présents les associations suivantes (et d’autres encore attendues) : ADDA, Bullivers, CLCV, Compostri, Créalters, Faimaison, Humus44, La Griotte, Théâtre Potager, Virage Energie-Climat …

 

« Le village » est localisé sur trois sites relativement proches du quartier st Félix/Hauts Pavés (près de la rue Paul Bellamy), avec la possibilité de se déplacer en triporteur (vélocipède à trois roues) entre ces 3 sites :

  •  l’ADDA, 5bis rue de la Carterie
  • jardin de l’ADDA, impasse de la Carterie
  • Salle Marion Cahour, 18 rue de Savenay

Toutes les informations et le programme des activités sont actualisées sur le site internet www.nantesentransition.net

Rendez vous à tous ceux qui sont volontaires pour participer à cette campagne de terrain  autour de nos référents territoriaux  et des Jeunes Démocrates

Jeudi 23 février  à 20h à la permanence, 84 rue des Hauts Pavés, à Nantes.

 Chacun pourra ainsi prendre contact et échanger sur la façon dont nous allons quadriller le terrain nantais pour que François Bayrou y devienne incontournable.

Des cartes détaillées des cantons  seront distribuées, ainsi que les documents de campagne dont nous disposerons.

Ceux qui le souhaitent pourront ensuite organiser un collage et/ou rejoindre le café démocrate du comité de soutien au Fleming’s (22, rue des Carmes).

Sylvie Tassin,

Présidente de la section,

06 87 19 80 09.

 

Page suivante »