Communiqué du 24/10/2010

Le MoDem  dénonce les dérives du plan de formation des professeurs
des écoles stagiaires et soutient le mouvement des parents d’élèves qui
s’insurgent contre la succession de professeurs
différents au sein de mêmes classes.

Le parachutage de stagiaires, avec déplacement de l’enseignant en
fonction, lui-même remplaçant du titulaire en titre  est un déni complet
de ce qu’implique le métier d’enseignant : la
nécessité d’un lien pérenne et structurant entre le professeur  et
ses élèves, dans un cadre pédagogique posé et stable.

Le choix des affectations sur ces stages est guidé par une vision
purement arithmétique des effectifs de l’éducation nationale. Il est
extrêmement inquiétant de voir à quel point les politiques
mises en place raisonnent sur du court terme, optant invariablement
pour la rupture plutôt que la continuité pédagogique.

Les mobilisations récentes de parents dans le département, à Moisdon
la Rivière, Montoir de Bretagne ou Saint Vincent des Landes ont
systématiquement amené au déplacement du problème
dans une autre école, sans que soit entendue la question de fond.

La formation des jeunes professeurs est essentielle, mais ne peut se
faire aux dépens des élèves et dans des conditions d’entrée dans le
métier qui pénalisent inévitablement le stagiaire.

Il est  tout à fait incohérent de reprocher à l’école de fabriquer
de l’échec et d’organiser une formation des jeunes enseignants qui
prenne aussi peu en compte les besoins des élèves et des
professeurs en formation.

Sylvie Tassin

Responsable   MoDem 44- Education  .

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email